Comment réaliser un screencast ?

1 mai 2008
Pin It

Maintenant que vous connaissez la définition d’un screencast voyons sa réalisation.

De nombreux logiciels existent pour réaliser des screencasts. Leur fonction première est d’enregistrer la capture vidéo de l’écran puis de permettre d’en effectuer la sauvegarde sous un format vidéo. Mais les logiciels peuvent également proposer différentes options avancées telles que l’enregistrement du son, le montage, le titrage… Ces étapes peuvent aussi s’effectuer séparément à partir de logiciels professionnels pour l’obtention d’un meilleur résultat.

La réalisation d’un screencast doit s’envisager comme celle de n’importe quelle production audiovisuelle. Même si la spontanéité et l’instantanéité qui caractérise la pratique du screencasting peuvent conduire à sauter consciemment certaines de ces étapes.

 

Scénarisation de la séquence

Avant d’écrire la séquence il faut définir dans leurs grandes lignes les objectifs finaux de l’enregistrement : la durée, le ton, le type d’habillage, le type de montage à appliquer. Ensuite, la séquence doit être écrite en fonction de ces éléments de contexte. L’écriture commence par le découpage de l’action en plans et chaque plan peut ensuite faire l’objet d’une écriture plus détaillée.

Conseils : aller à l’essentiel sans fioritures ou digressions. Dans cette forme d’écriture web l’auteur doit partir de l’essentiel pour aller vers le détail.

Calibrage de la séquence

L’étape de calibrage est en fait une exécution « à blanc » de la séquence (sans enregistrement) pour préparer les éventuelles manipulations qui rendront la séquence plus fluide lors de son enregistrement (pré-chargement d’éléments, répétition de gestes techniques délicats…). Cette étape de calibrage permet en outre de tester l’adéquation du scénario avec les moyens (temps, matériel…)

Conseils : en cas de démonstration web il vaut mieux pré-télécharger les médias (images, vidéo, musique…) on peut aussi choisir de travailler en local.

Enregistrement vidéo

Il faut tout d’abord choisir le ou les logiciels d’enregistrement. Deux critères sont importants pour effectuer ce choix. Premièrement quelles sont les options dont on souhaite disposer en plus de l’enregistrement de la vidéo et de la voix. Et deuxièmement quel est notre budget. Les logiciels gratuits permettent tous d’effectuer des enregistrements vidéos avec son. La différence avec les leurs équivalents payants se traduit par l’absence d’options d’édition, de publication, de titrage…

Ensuite le choix de la taille de l’écran d’enregistrement revêt une importance particulière. Il s’agit ici de trouver la taille optimale en fonction du type de capture, du format cible, et du type de diffusion.

Conseils : Toujours penser à la taille finale dans laquelle sera vu le screencast. Si on le destine à un site de partage type YouTube, ne pas faire pas un screencast d’un écran en entier, car on ne verrait rien.

L’enregistrement voix

L’enregistrement de la voix peut s’effectuer conjointement à l’enregistrement du son, avant l’enregistrement de la séquence vidéo ou après en post-production. Il n’y a pas de règle et cela dépend notamment du résultat que l’on souhaite obtenir et de la longueur. Pour une séquence de e-learning un peu longue on enregistrera la voix en même temps et pour une séquence courte, dynamique et écrite la voix sera enregistrée en post ou pré production vidéo.

A noter qu’un enregistrement de qualité nécessitera l’utilisation d’une bonne « chaîne audio ». Ce que l’on appelle ici « chaine audio » n’a rien à voir avec une chaîne Hifi, mais se compose de tous les éléments qui interviennent dans l’enregistrement : voix, diction, lieu d’enregistrement, micro, préampli, convertisseur A/N. La voix une fois enregistrée pourra faire l’objet d’un traitement spécifique avant le mixage pour renforcer la présence ou l’intelligibilité voir pour corriger certains défauts.

Conseils : Dans une chaîne audio l’élément le plus faible nivellera la qualité de votre réalisation. Ainsi, inutile de posséder un « micro statique » de plusieurs centaines d’euros si c’est pour le brancher sur une carte son interne.

 

Le montage et titrage

Ces étapes peuvent parfois être réalisées à l’aide du logiciel de screencast, néanmoins les possibilités offertes par ce dernier seront dans certains cas limitées ce qui obligera à se tourner vers des logiciels de montage spécialisés. Pour la réalisation du générique ou de l’incrustation d’éléments au sein de la vidéo et le mixage et synchronisation du son à l’image si besoin.

Conseils : Les tapis musicaux (musique d’arrière-plan) doivent être utilisés avec discernement selon le contexte et le mixage doit toujours privilégier l’élément le plus important (bien souvent la voix)

L’encodage

L’encodage de la vidéo est une étape importante. Elle s’envisage différemment selon le type de diffusion prévu : hors ligne ou en ligne. Pour les diffusions hors ligne, l’accent est mis sur la qualité de la vidéo. Pour les diffusions en ligne cela est plus complexe il s’agit de trouver la bonne méthode pour garder une qualité correcte pour une taille la plus faible possible. Dans ce dernier cas la taille de la vidéo, le type de montage, la méthode de visualisation ainsi le service d’hébergement envisagé ont une importance dans les choix de format et de codec envisagé pour l’encodage.

Conseils : Faites des essais avec plusieurs logiciels d’encodage qui ne proposent souvent pas les mêmes algorithmes ou les mêmes options pour un format identique.

La publication

La publication consiste à transférer la vidéo sur un serveur pour la rendre accessible aux internautes, selon les objectifs il existe plusieurs méthodes : Il faudra tout d’abord déterminer si l’on veut que sa vidéo soit vue en ligne (streaming) ou consécutivement au téléchargement du fichier. Pour l’aspect streaming, il faut ensuite faire des choix technologiques (liés au format de l’encodage), stratégique (utilisation de plate-forme en marque blanche, de plateforme de partage, hébergement personnel) et éventuellement technique (estimation de la bande passante nécessaire…)

Conseil : Ne pas sous-estimer pas la bande passante nécessaire en cas d’hébergement personnel d’une vidéo vouée à rencontrer le succès populaire.

 

A oui, j’allais oublier une dernière chose :
Mediaventilo peut très bien faire tout ça à votre place ;-)

 

Tags: , ,

Catégories : Screencasts

Laisser une réponse

Conseil
en stratégie
social media

Agence
community
management

Jeu
concours
social media

Micros
formats
social media

Formations
social media

Social
expérience
studio

Opérations
influence

Publicité
social media

Mediaventilo - Agence Social Media I Mentions légales I Recrutement